• Différente

    On dit que les traumatismes de l'enfance marquent à tout jamais et définissent la personne que l'on va devenir. Marianne ne ferait pas exception à cette règle. Déjà petite, elle se sentait différente des autres et savait qu'elle ne pourrait jamais s'adapter à la société actuelle.

    La violence avait été courante dans son enfance mais elle pensait que c'était normal, après tout, elle avait été élevée dans ce contexte là. Déjà en maternelle elle n'était pas comme les autres enfants. Les enfants cherchaient déjà à s'intégrer dans un groupe, à se sentir appartenir à un groupe valorisant.

    Ce n'était pas le cas de Marianne, elle voulait suivre ses envies, elle jouait avec ses camarades et quand cela ne lui plaisait plus, elle faisait autre chose. Sauf qu'un enfant n'avait pas apprécié ce comportement. Leader de son groupe déjà, il donna l'ordre à un autre enfant de faire du mal à Marianne. Elle jouait à la trottinette lorsqu'elle sentit quelqu'un l'a poussé violemment, elle tomba et son coude se mit à saigner. Marianne ne voulait rien dire, que ce soit à ses parents ou aux maîtres de l'école.

    Elle ne comprenait pas pourquoi les autres enfants se préoccupaient de leur image. A l'école, elle était curieuse d'apprendre mais avait tendance à avoir la tête dans les nuages, voulant exprimer sa créativité. Alors que les autres enfants voulaient montrer qu'ils étaient les meilleurs, et ça surtout dans le domaine du sport.

    Marianne ne comprenait pas pourquoi les autres enfants lui donnaient des coups mais elle n'était pas triste pour autant. Elle ne ressentait quasiment aucune émotion. Puis lorsqu'elle était à la maison, si elle ne savait pas sa leçon, son père lui balançait le cahier au visage en lui criant dessus, en jetant ses jouets à la poubelle et quand elle pleurait, il la giflait.

    Les années sont passées, Marianne est une jeune adolescente, elle vient d’emménager dans une nouvelle ville où elle ne connaît personne. Elle se familiarise avec Juliette, une fille très intelligente mais peu appréciée des autres, qui a l'étiquette "d'intello".   

    Texte non terminé...


  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Janvier à 20:10

    Dommage qu'il n'y ait pas la suite...

      • Jeudi 11 Janvier à 14:36

        J'ai écrit ce texte il y a un ou deux mois sans réussir à le finir. Je crois avoir des difficultés à me préparer à écrire de longs textes malheureusement.

      • Jeudi 11 Janvier à 17:44

        Ah, les longs textes... Perso, je ne fais que ça quand j'écris pour moi-même. Il y a deux choses à appliquer pour y arriver : noter la fin (savoir où on va en gros) et écrire régulièrement pour ne pas se déconnecter du texte ^^.

        J'espère que tu t'y remettras un jour ^^.

      • Jeudi 11 Janvier à 20:42

        J'ai écrit un texte de 5 pages pour samedi ;) j'ai passé des heures sans décrocher.

      • Jeudi 11 Janvier à 21:46

        Maintenant, y'a plus qu'à finir ce que tu as commencé ;)

    2
    Jeudi 11 Janvier à 14:01

    C'est poignant et criant de vérité... C'est si dommage que l'on fasse tellement attention à son "image" que l'on dénigre, violente, repousses les autres parce qu'ils sont différents... Bien sûr... La violence au sein d'une famille est très triste aussi... Inimaginable...

    Tu penses un jour le terminer ?

      • Jeudi 11 Janvier à 14:37

        Merci !

        Non ou peut-être sous une autre forme, je ne reprendrais pas cette histoire mais je reprendrais le même principe des traumatismes de l'enfance qui peuvent marquer à l'âge adulte.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :