• La nuit

    La nuit est tombée, j'entends les feuilles au sol bouger, en me retournant je le vois. Sous la lumière de la lune, j'aperçois son corps imposant et harmonieux, ses mâchoires légèrement creuses, masquées par sa barbe aux touches de rousseur, son regard profond à moitié caché sous ses longs cheveux ondulés. Je sens sa main me frôler le visage, je souris.

    Nous marchons en silence en apercevant les différents amis que nous avons laissé ou qui nous ont oublié. Le chemin des anciennes connaissances est long et vaste, quasiment sans fin. Je le regarde sans réellement savoir si je suis inquiète ou soulagée. Je pensais que les amis ne partiraient pas et pourtant seul celui que j'ai est à mes côtés est resté.

    Il y a ce genre d'histoires où malgré les conflits passés les liens sont renforcés. A mes yeux, les histoires d'amitié et d'amour n'étaient qu'éphémères et fragiles. Et pourtant, je remets en question mes certitudes. Je détourne le regard de cet homme qui marche à mon rythme, à côté de moi. Je me sens rougir, sans m'en rendre compte je me suis perdue dans mes pensées en regardant cet homme que j'aime comme une alcoolique qui aime l'ivresse que lui procure son addiction. 

    Jamais quelqu'un ne m'a autant troublée et mis en confiance à la fois. Jamais je ne suis sentie aussi complice quelqu'un. Jamais je n'ai autant ressenti de désir pour quelqu'un. Il l'a vu, je rougis de nouveau et me mords la lèvre légèrement. Il me fait tomber sur l'herbe encore humide, je sens ses mains parcourir tout mon corps et mes zones sensibles. Je ne pu m'empêcher de lâcher un gémissent de plaisir étouffé et de succomber à la passion.

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :